– Long Femme Sherpa Marron Manteau Couleur I7bvfgyY6

Accueil > Numéros > 5 > Dépasser le Désert : un parcours ...

Résumés

Français English Chaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PO

Deux traits caractérisent le patrimoine protestant français : l’ampleur des pertes subies à la fin du XVIIe siècle, l’hypertrophie des documents liés à la répression et à la clandestinité au cours des années 1680‑1760. Les chefs d’œuvre des artistes protestants, de Palissy (et son école) à Bourdon et Bosse, n’ont pourtant pas disparu. Et l’époque contemporaine a recommencé à « fabriquer » du patrimoine protestant : temples et œuvres spécialisées (médicales, caritatives, scolaires…), entreprises de réveil et d’évangélisation, missions étrangères (spécialement en Afrique)… une approche plus « wébérienne » permet de scruter la trace ou la culture protestante dans une série de lieux et milieux (l’école, l’industrie, le luxe, la politique…). Le chantier est largement ouvert.

The main outlines of French Protestant heritage are the scale of the losses undergone in the end of the XVII th  century and the hypertrophy of documents bound to the repression and to the underground during 1680‑1760. The masterpieces of the Protestant artists, from Palissy (and his school) to Bourdon and Bosse, did not nevertheless disappear. And the contemporary time began again « to create » Protestant heritage: temples and specialized works (medical, charitable, school), undertaking of the Réveil and evangelization, foreign missions (specially in Africa) … an approach more « wébérienne » allows to scrutinize the track or the Protestant culture in a serie of places and circles (school, industry, luxury, politics). The study work is widely opened.

Haut de page

Texte intégral

  • 1 JOUTARD, Philippe ; MANEN, Henri. La Pervenche, une foi enracinée, chez H. Manen, 1972.
  • 2 JOUTARD, Philippe. La légende des Camisards. Une sensibilité au passé, Gallimard, 1977.

1S’il est une minorité religieuse française, outre celle des juifs, saturée de mémoire, c’est bien le protestantisme réformé ou huguenot, dont l’histoire souvent tragique, toujours difficile jusqu’au début du XIXe siècle, a fabriqué durant des siècles cette mémoire à la fois martyrologique et glorieuse. Elle constitue une part très importante de son patrimoine et a été bien étudiée, notamment par Philippe Joutard à propos d’une région devenue cardinale, les Cévennes – mais aussi l’Ardèche voisine1 –, et d’un épisode traumatique fondateur, la guerre des CamisardsMarque Sweats Hommes Sweat À Capuche 3d Imprimé Loup 3KuTJ5lFc12. En d’autres termes, un trait caractéristique de ce patrimoine tient aux persécutions et aux catastrophes dont la minorité a été la victime et qui expliquent des pertes irréparables, d’un côté, et des hypertrophies documentaires, de l’autre.

  • 3 Le château de Cénevières, dans le Lot, possédé par une famille huguenote, a conservé le petit templ (...)

2Les pertes concernent le patrimoine immobilier cultuel : la totalité des temples bâtis aux XVIe et XVIIeStuart En À Body Et Bottes Kendall Danse Jenner Talon Pour hrtdsQCx siècles ont disparu, non pas tellement au moment de la révocation de l’édit de Nantes, en 1685, mais dès les vingt années qui l’ont précédée, lorsque l’Église catholique et les autorités monarchiques et judiciaires ont mené une entreprise légale, tenace, froide, systématique, d’éradication de la liberté du culte chez ceux de la Religion prétendue réformée. Trois ou quatre temples seulement ont été sauvés, dans la mesure où ils avaient été promis à d’autres usages : maison commune au Poët‑Laval (Drôme), église catholique à Vialas (Lozère), bâtiment destiné à des missionnaires catholiques (Collet‑de‑Dèze (fig.1), Lozère)3. Ce dernier édifice, inscrit aux monuments historiques, est d’un intérêt exceptionnel car il est le seul témoin de l’architecture religieuse protestante dans le Midi de la France : les temples y avaient une arche unique, longitudinale. C’était le cas de ceux de Nîmes, Montpellier, Orange, tous disparus, et dont tel ou tel, s’il avait survécu, figurerait probablement aujourd’hui sur la liste du Patrimoine mondial de l’humanité, aux côtés du célèbre temple parisien de Charenton (victime directe, lui, de la Révocation) et de quelques autres aux plans parfois très originaux (La Rochelle, Quevilly près de Rouen, etc.) : la liste de l’Unesco est riche de bâtiments catholiques, pour la France, mais muette du côté protestant.

Fig. 1

Le Collet-de-Dèze (Lozère), vue intérieure du temple

© Henri Comte

  • 4 Voir MILLET, Olivier. « La figure protestante de Moïse », Moïse. Figures d’un prophète, Flammarion, (...)
  • 5 Le Musée de Ferrières a reçu en don sept ouvrages trouvés en 2012 sous l’âtre d’une maison de Burla (...)
  • 6 Cf. Histoire de la persécution faite à l'église de Rouen sur la fin du dernier siècle ; sermons de (...)

3Homme Plusieurs Cargo Manteau Avec Générique Poches Pour dxoWBreCAvec les bâtiments ont disparu les ornementations intérieures et les objets liturgiques, à l’exception notoire de quelques tableaux représentant Moïse recevant les Tables de la Loi : ces tableaux, unique image acceptée dans les temples du XVIIe siècle, ont survécu ici et là, parfois déplacés dans une église catholique, comme ont pu l’être également des cloches. La bibliothèque de la SHPF, le musée Calvin à Noyon, le musée du protestantisme de Ferrières (Tarn) en possèdent chacun un exemplaire4. Ont survécu également, en dépit de la chasse qui leur a été faite, des Bibles, des Psautiers, divers livres de théologie ou de piété. Un certain nombre avaient été cachés dans des murs de maison et ont été retrouvés, toujours de manière fortuite, à l’occasion de travaux de restauration ou d’agrandissement, y compris en plein XXIe siècle5. Patrimoine amputé à mort, clandestin, épars, caché, réapparu et recouvré par bribes. Et visualisable, malgré tout, car plusieurs représentations d’époque des grands temples disparus existent, spécialement pour Charenton, mais aussi La Rochelle, Montauban, ou ce Quevilly, étonnant bâtiment de bois, dont les fidèles partant en exil aux Provinces‑Unies ont tenu à publier le plan et une vue extérieure6. Charenton, on le sait, a par ailleurs été en quelque sorte imité ou transplanté à Genève (temple de La Fusterie) comme à Londres (fig.2). À cette béance – dont témoignaient en mains endroits, au XIXe siècle, les emplacements ou « masures », restés vides, des bâtiments détruits, et sur lesquels des temples modernes ont pu être reconstruits – s’oppose la richesse du patrimoine lié au siècle du « Désert » (1685‑1787), entre répression et clandestinité. La première, les historiens le savent assez, produit beaucoup d’archives et même de patrimoine : enquêtes de police et jugements (série C des archives départementales), affiches proclamant les condamnations individuelles et collectives (impôts exceptionnels frappant des communautés sur le territoire desquelles des cultes interdits avaient été surpris), registres des galériens, estampes de propagande en faveur de Jean Calas, et jusqu’aux prisons, la plus célèbre étant évidemment la Tour de Constance, à Aigues-Mortes, transformée à partir du dernier tiers du XIXe siècle en lieu de mémoire. Ce matériau occupe une place parfois excessive dans les musées du protestantisme qui ont fleuri au XXe siècle, région par région.

Fig. 2

Démolition du temple de Charenton

© S.H.P.F

  • 7 L’exil des protestants vers le « Refuge » a aussi produit du patrimoine, emporté ou fabriqué sur pl (...)

4Il y voisine en revers du patrimoine religieux de la clandestinité : chaires du Désert (fig.3), coupes de communion démontables, méreaux ; voire des éléments peut-être plus « suspects », mais que la piété mémorielle a englobés dans l’équipement du culte secret (coiffes de femmes, lanternes sourdes, « miroirs huguenots » (fig.4), « bibles de chignon » (fig.5), « marmite huguenote », et même tel siège d’assemblée ou parapluie de berger, etc.)7 ; le bijou féminin du saint‑esprit, devenu croix cévenole Françaises Plus Pour By Les Belles Poésies Écoliers Y6gIfb7yvpuis croix huguenote, relève de cette histoire, puisqu’il a été créé comme un signe discret de reconnaissance, au cœur des années sombres (vers 1688), avant de devenir, de nos jours, le « logo » du monde protestant français. Ajoutons que le patrimoine de ce Désert ne saurait être contenu dans les seuls musées ou dépôts d’archives : outre les prisons (Tour de Constance, Tour de Crest, île Sainte‑Marguerite), il se trouve dans une série de hauts lieux. Ce sont les maisons natales, dans les Cévennes gardoises, de chefs camisards (celle de Pierre Laporte, dit Roland, est devenue le Musée du Désert ; celle d’Abraham Mazel est devenue le cœur d’une association éponyme très marquée à gauche) ; celles de prédicants ou pasteurs du Désert (plaques sur les maisons de Pierre Corteiz et de François Rochette - dernier pasteur exécuté, en 1762 - près de Vialas en Lozère), ou de la célèbre prisonnière à la Tour de Constance, Marie Durand (devenue musée du Bouschet‑de‑Pranles, Ardèche). Ce sont aussi les lieux de bataille au temps des camisards, les lieux d’assemblées surprises, tout un archipel de stèles, de plaques, de petits monuments, d’obélisques (Plan de Fontmort en Lozère, Pierre Plantée dans le Tarn…), dont nous n’avons malheureusement pas de cartographie.

Fig. 3

Mialet (Gard), musée du Désert ; chaire de Lédignan

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

Les De 22 Images Meilleures Bottines Bootsamp; Rosemétal eW9EHY2IbD

Fig. 4

Mialet (Gard), musée du Désert ; miroir huguenot

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

Fig. 5

Mialet (Gard), musée du Désert ; bibles de chignon, h : 5,1 cm, la : 3,3 cm, ép. : 2,3-cm

M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie

  • 8 Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Commission régionale Au (...)
  • 9 Sur le massif lozérien du Bougès (1421 m.), où a commencé la guerre des Camisards, un hêtre au pied (...)

5De manière plus diffuse encore, on peut évoquer un patrimoine « naturalisé » : ce sont d’une part les « déserts », avec minuscule et au pluriel, pour désigner les lieux habituels des assemblées clandestines, quand bien même aucune répression n’est venue les graver dans la mémoire martyre ; l’expression est usitée notamment dans le Béarn ; ces « déserts » sont suffisamment institutionnalisés pour que le volume de l’Inventaire consacré au Vivarais‑Lignon (Haute‑Loire) leur consacre une double page, avec deux photographies de sites (Bois de Larcisse au Chambon‑sur‑Lignon et Montréal à Mars)8. Ici plus encore que pour les lieux à monument ou plaque, aucune cartographie n’est disponible, et le risque existe à la fois d’un effacement de la mémoire et d’une transformation importante des lieux, par déforestation, enrésinement ou conquête de la friche, qui peut les rendre presque illisibles9. Des assemblées commémoratives annuelles ont lieu dans plusieurs de ces sites, et entretiennent à la fois la mémoire et le lieu (Cam de l’Hospitalet et « Chaire d’Abraham Mazel » en Cévennes lozériennes, La Favéa près du Mazet-Saint‑Voy en Haute-Loire…).

  • 10 Sur ces questions, lire notamment POUJOL, Jacques ; TRAVIER, Daniel. « Qu’allait donc faire Stevens (...)

6Plus largement, une région entière comme les Cévennes a été en quelque sorte patrimonialisée, notamment par des visiteurs français et étrangers venus en pèlerinage historique dès le XIXe siècle : un Napoléon Peyrat en 1837, un Samuel Smiles en 1870, un Robert‑Louis Stevenson en 1878, pour ne citer que le nom d’un pasteur historien qui a littéralement « inventé » les hauts lieux des Trois Fayards (camisards) et également celui de Montségur (cathares), et ceux de deux écrivains britanniques. Stevenson vient aux Cévennes du fait de leur réputation huguenote (le seul livre qu’il emporte dans son « sac à dos » est précisément celui de Peyrat, Les pasteurs du Désert, 1842) ; en retour, son Voyage avec un âne à travers les Cévennes a fortement contribué à doter la région de son identité à la fois naturaliste et littéraire

Chaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PO

10. En revanche, ni le Parc national des Cévennes, créé « tardivement » (1970), ni l’inscription des Causses et Cévennes au Patrimoine mondial de l’humanité (2011) n’ont entendu mettre en valeur le patrimoine protestant de la région.

    Chaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PO
  • 11 Qui a d’abord été christianisé par une croix gravée…

7Fait assez exceptionnel, la campagne d’inscription de temples aux monuments historiques, menée en 2015 en Midi‑Pyrénées (infra), a « élu » un lieu de mémoire du Désert, la Pierre plantée, lieu palimpseste puisqu’il contient à la fois un menhir (la pierre plantée) et un double phénomène de « huguenotisation » du même menhir11 : la tâche de lichen vaguement rougeâtre qu’il porte aurait été le sang du prédicant Jean Corbière martyrisé sur place en 1686, et le site, acquis en 1929 par la Société de l’histoire du protestantisme français, comprend désormais un obélisque et des plots de granit réunis par des chaînes, tout en accueillant une assemblée religieuse et commémorative annuelle…

  • 12 Un seul titre : GŒURY, Julien. La muse du consistoire. Une histoire des pasteurs poètes des origine (...)

8On aurait tort, toutefois, de penser que le patrimoine protestant français se résume presque tout à ce « grand siècle » sombre que constitue le Désert et qui certes a tendu à occuper tout l’espace de la mémoire, de l’historiographie et des musées – que le premier et plus célèbre soit le Musée du Désert, au cœur des Cévennes, n’a pu que peser dans le double phénomène de «désertification » et de « cévenolisation », voire de « camisardisation ». Le siècle et demi qui précède la Révocation a ainsi spécialement compté dans l’édition, la littérature, l’art. La religion du Livre a bien été religion des livres, et les traductions de la Bible (Olivétan) et des psaumes (Marot et Bèze, puis Conrart), les traités de Calvin, la poésie religieuse ou épique (remarquablement étudiée, pour Agrippa d’Aubigné, bien sûr, mais aussi Jean de Sponde, Salluste du Bartas, Charles Drelincourt, etc.12), la tragédie biblique, les livres des martyrs (Jean Crespin) et d’histoire, etc., composent un continent impressionnant. En histoire de l’art, les architectes, les graveurs, les peintres, ont laissé quelques chefs d’œuvre : je m’en tiendrai à citer les estampes d’Abraham Bosse (1602‑1676) (fig.6) et les peintures de Sébastien Bourdon (1616‑1671), pour ce XVIIe siècle qui fut en son cœur un temps d’apaisement pour les huguenots, mais aussi les céramiques de Bernard Palissy, au siècle précédent. Il y a là un authentique patrimoine iconographique, pour une confession qui passe pour n’avoir pas aimé les images. Lorsqu’une gravure de Bosse comprend, au mur de la pièce, une représentation des Tables de la Loi comme décor de la vie quotidienne, l’œil du spectateur est doublement attiré, comme en abîme, et dans la nostalgie de la part disparue, celle qui se trouvait aux murs des temples et de quelques maisons de notables.

Fig. 6

Agrandir Chaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PO Original (jpeg, 824k)

Fontrieu (Tarn), musée du protestantisme de Ferrières. Abraham Bosse, estampe. Les Vierges folles repoussées par le Christ

P. Poitou © Inventaire général Région Occitanie

  • 13 Le Vivarais-Lignon. Op. cit.
  • 14 KOCH, Gustave. « Le témoignage du visible chez les protestants d’Alsace », dans Gustave Koch et Mar (...)

9Ce sont les siècles contemporains, du XIXe à nos jours, qui ont recommencé à fabriquer du patrimoine protestant, même s’il a été longtemps difficile à percevoir, à cause même de sa jeunesse, de la modicité de ses dimensions et de ses matériaux, de l’austérité même que ses concepteurs ont voulu mettre en lui (un temple parallélépipède massif et fruste, élevé en 1840, a peu à voir et à être vu avec une délicieuse église romane ou quelque cathédrale gothique…). Il est normal que le volume de l’Inventaire du Vivarais‑Lignon, couvrant pourtant une des régions les plus protestantes de France, n’ait que 12 pages à consacrer au patrimoine de cette confession, contre 24 pour celui du catholicisme13. Normal également que le patrimoine protestant d’Alsace, présenté dans 110 pages d’une publication de 198514, soit si ancien et si riche : alsacien et luthérien, ce patrimoine n’a eu à souffrir ni du vandalisme louis‑quatorzien, ni de l’aniconisme réformé, le luthérianisme ayant conservé une large part des images, objets, rituels, vocabulaire, de l’ancien christianisme. La contribution de Mireille‑Bénédicte Bouvet, dans ce numéro et dans le volume qu’elle prépare, le montre bien.

  • 15 CABANEL, Patrick. Voyage en religions. Histoire des lieux de culte en Languedoc et Roussillon, Mont (...)
  • 16 Il subventionnait au même moment l’édification de synagogues et surtout la construction ou la resta (...)

10Et pourtant, ce patrimoine contemporain existe, il est de plus en plus reconnu, étudié, inventorié, publié15, inscrit aux monuments historiques, et même admiré et visité. Bien que très récemment, et pour ne rien dire de ceux d’entre eux qui ne sont que d’anciennes églises réaffectées au culte réformé au lendemain de la Révolution, plusieurs temples de la région Occitanie ont été classés ou inscrits au titre des monuments historiques (fig.7) : ces « vagues » d’inscription remontent à 2012 pour le Gard, 2015 pour l’ancienne région Midi-Pyrénées (cf. les contributions de Patricia Carlier, Josette Clier et Théodore Guuinnic, Marie-Emmanuelle Desmoulins et Georges Gonsalvès dans le présent numéro). Il y a là, on peut le dire, une forme de réparation nationale à l’égard de la minorité protestante : après que l’État leur a cédé ou vendu des églises (années 1790‑1800), puis a subventionné au long du XIXe siècle la reconstruction de dizaines de temples16, il a inscrit une poignée d’entre eux au tableau d’honneur des monuments historiques. En cela, les temples ont aussi bénéficié du nouveau regard porté depuis quelques décennies sur les bâtiments du XIXe siècle et les architectures industrielle, scolaire, médicale, climatique, touristique…

Fig. 7

Temples de la région Occitanie protégés au titre des monuments historiques

V. Marill © Inventaire Général Région Occitanie

  • 17 Le superbe bâtiment, qui porte toujours au centre de sa façade l’inscription « École modèle protest (...)
  • 18 Comité protestant français, 1893. Ouvrage publié à l’occasion de l’Exposition universelle de Chicag (...)

11Le patrimoine protestant contemporain va toutefois bien au-delà des temples et de leur ornementation (toujours aussi modeste ou absente, au moins du côté de l’Église réformée). Pour en rester à l’immobilier et à l’extérieur, on pourrait se demander si les cités ouvrières construites par le patronat protestant, souvent très chrétien‑social, notamment à Mulhouse (mais aussi en Picardie, en Normandie, à Mazamet…), présente quelque trait caractéristique. Du côté scolaire, les écoles‑modèles du XIXe siècle, ou écoles normales protestantes, méritent de retenir l’attention : ainsi celles de Mens (Isère)17, Dieulefit (Drôme), Glay (Doubs) ; du côté médical ou socioéducatif, ce sont les maisons de santé protestantes (ainsi à Nîmes ou à Lille : hôpital Ambroise Paré), l’hôpital des diaconesses à Reuilly, les orphelinats (Saverdun, Ariège), le complexe pour handicapés de La Force (où un Musée pour comprendre la différence, dans la Maison John et Eugénie Bost, est inauguré en 2017, à l’occasion du bicentenaire de la naissance du pasteur John Bost). Il me semble que pour l’heure aucun inventaire un peu systématique de ce patrimoine immobilier non cultuel n’a été entrepris, et que l’on doit encore se reporter, avec profit, à l’ouvrage monumental dirigé par Franck Puaux en 1893, Les Œuvres du protestantisme français au XIX e siècle18. En revanche, l’actuelle livraison de Patrimoines du Sud permettra de parcourir d’un peu près deux exemples d’un autre patrimoine protestant, celui des grands cimetières urbains (ici, Nîmes et Montpellier), mais aussi ce patrimoine modeste, populaire, disséminé, que constituent les cimetières familiaux.

12Quant au patrimoine mobilier, il est relativement abondant et trouve une place grandissante dans certains musées du protestantisme. Une remarque préalable doit néanmoins être faite à son propos. Si l’on considère que le protestantisme est une confession et ne saurait être abordé que sous cet angle, son périmètre patrimonial sera nettement plus réduit que s’il est perçu comme une culture, une vision du monde, à la manière dont de grands musées juifs européens parcourent l’espace qui va de la vie religieuse à la vie culturelle, artistique, politique, industrielle19.

  • 20 CABANEL, Patrick. « L’inculcation missionnaire dans le monde protestant français (XIXe-XXe siècles) (...)
  • 21 Sur ces questions, voir les articles de LUNEAU, Jean-François ; TRAVIER, Daniel ; BARAL, Simone ; C (...)
  • 22 La Société des missions évangéliques possédait une « camionnette missionnaire », qui sillonnait les (...)

13Relèvent de la première approche une série de patrimoines pour l’heure mal connus, voire mal conservés : ce qui concerne la formation et la vie des pasteurs, l’évangélisation et son matériel aux XIXe et XXe Chaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PO siècles, le Réveil, les petites Églises (cf. la seule Armée du Salut), le scoutisme et les mouvements de jeunesse, mais aussi l’inculcation missionnaire (troncs à offrandes ou « nègres missionnaires », lanternes et plaques, cartes géographiques, jeux de cartes20 – et tous les objets apportés d’Afrique, de Nouvelle‑Calédonie…), ou encore le décor de la vie quotidienne (écriteaux et éphémérides bibliques chez les plus modestes ; assiettes à motifs bibliques ; reproduction de gravures sur le temps du Désert – encore – chez les notables)21 (fig.8). Une tente, un chapiteau, une voiture22, une péniche, liés à l’évangélisation, mériteraient (auraient mérité, car les pertes doivent être considérables) de faire partie du patrimoine protestant.

Fig. 8

Agrandir Original (jpeg, 612k)

Fontrieu (Tarn), musée du protestantisme de Ferrières, jeu de l’oie biblique ; vers 1930

P. Poitou © Inventaire général Région Occitanie

  • 23Camaïeu Manteau Manteaux Femme Fourrure Longs Fausse Vetement 435jALcRq « Une exposition et une conférence : Dimanche 28 avril 2002 », BSHPF, 2002, 4, p. 777-784. L’exposi (...)
  • 24 Une lettre autographe de ce dernier est du reste exposée.
  • 25 Les nombreux « Justes » protestants (plus de 10 % des Justes français) constituent un gisement patr (...)

14Dans la seconde approche, plus culturelle, voire sociologique ou artistique, le patrimoine potentiel s’élargit, comme l’a montré l’exposition réalisée à Paris en 2002 à l’occasion du 150e anniversaire de la SHPF23 ou comme le donnent à voir, de plus en plus résolument, les musées d’Orthez (Pyrénées‑Atlantiques) et de Ferrières, les seuls, pour l’heure, à avoir un vrai secteur contemporain. Le premier insiste par exemple sur le pyrénéisme protestant (les frères Cadier) et sur les liens avec l’école publique (avec deux « régionaux » : Pauline Kergomard, née Reclus, inspectrice générale des écoles maternelles, et Félix Pécaut, directeur de l’École normale supérieure de jeunes filles de Fontenay‑aux‑Roses, un proche de Jules Ferry24). Le second propose des vitrines sur les liens entre protestantisme et industries du luxe (porcelaine Haviland, carré Hermès (fig.9), gants Buscarlet), protestantisme et République (avec un buste de Marianne), protestantisme et école (avec des manuels scolaires rédigés par des auteurs protestants de premier plan), protestantisme et franc-maçonnerie (avec des objets maçonniques : gants et tabliers), protestantisme et résistance spirituelle et/ou armée25.

Montagne Avoriaz Avoriaz Bottines Bottines De De Avoriaz Bottines De Montagne Montagne Bottines 3L5cj4ARqS

Fig. 9

Agrandir Original (jpeg, 494k)

Fontrieu (Tarn), musée du protestantisme de Ferrières, carré Hermès, 1942

P. Poitou © Inventaire général Région Occitanie

  • 26 Musées et lieux de mémoire des Vallées vaudoises, Fondation Centre Culturel Vaudois, Turin, 2010.
  • 27 Ce musée a été retenu, tant il présente de documents directement liés à l’histoire du protestantism (...)

15Cette approche pourra paraître trop large : mais si l’on estime que les protestants français ont formé une communauté au sens sociologique, comme les juifs dans les pays européens ou les vaudois dans les vallées au nord de Turin, il semble légitime de proposer une définition en quelque sorte « wébérienne » de leur patrimoine, sur le thème des affinités d’une culture religieuse avec certains gestes et valeurs. La brochure intitulée Musées et lieux de mémoire des Vallées vaudoises présente ainsi 15 lieux et bâtiments divers, liés à la religion, à l’histoire, à la scolarisation, à l’ethnographie, au monde des femmes, à l’industrie (filature)26. Un musée national d’art et d’histoire du protestantisme, sur le modèle du MAHJ pour les juifs, s’il se constituait un jour, devrait aller dans ce sens. C’est ainsi qu’est conçu le Musée virtuel du protestantisme, dont le parcours propose des thèmes comme « L’éducation dans le monde protestant depuis la Révolution », « Les protestants et la vie économique » ou « Les protestants et la vie politique française au XIXe siècle ». Je publie pour ma part en 2017 un ouvrage intitulé La belle histoire du protestantisme français : composé des plus belles pièces (ou les plus rares, ou les plus significatives, y compris dans leur récurrence) contenues dans les musées français du protestantisme, dans la bibliothèque de la SHPF et dans le Musée international de la Réforme à Genève27, il offre une première présentation, ordonnée chronologiquement, du patrimoine protestant, dans ses dimensions cultuelles aussi bien que culturelles, et largement avant comme après ce siècle écran et écrin que continue à constituer le Désert.

16En conclusion, un constat s’impose : le patrimoine protestant est ancien, riche, divers ; il a connu des destructions irrémédiables et une obsession remarquable, celle de la persécution ; mais même en France il a l’âge de la Réforme (cinq siècles, un bel âge), et s’avère aussi profondément théologique et religieux que technologique et culturel ; il gît dans les bibliothèques et centres d’archives aussi bien qu’au cœur des villes et sous le ciel des garrigues et des montagnes. Plus que d’autres, notamment le catholique, il attend encore en grande part ses inventaires (et ses inventeurs), ses catalogues, ses musées, ses classements, ses typologies, ses spécialistes. Ce n’est pas là sa moindre promesse.

Haut de page

Notes

1 JOUTARD, Philippe ; MANEN, Henri. La Pervenche, une foi enracinée, chez H. Manen, 1972.

2 JOUTARD, Philippe. La légende des Camisards. Une sensibilité au passé, Gallimard, 1977.

3 Le château de Cénevières, dans le Lot, possédé par une famille huguenote, a conservé le petit temple situé dans son enceinte et achevé en 1633 (lié à ce que l’édit de Nantes appelait le « culte de fief »). Château et temple sont classés monument historique depuis 1957.

4Misura Chow Gigante Vintage Cagnolone Marroncino Cm25x32x50 Peluche qUMVpzS Voir MILLET, Olivier. « La figure protestante de Moïse », Moïse. Figures d’un prophète, Flammarion, Musée d’art et d’histoire du judaïsme, 2015, p. 96-103.

5 Le Musée de Ferrières a reçu en don sept ouvrages trouvés en 2012 sous l’âtre d’une maison de Burlats (Tarn), datés de 1598 à 1686, avec pour auteurs, notamment, Philippe Duplessis-Mornay et Philippe de Marnix de Sainte-Aldegonde. Il conserve également une Bible de la fin du XVIe siècle, trouvée en 1902 dans un muret extérieur d’un domaine de Saint-Amans-Valtoret (Tarn).

6 Cf. Histoire de la persécution faite à l'église de Rouen sur la fin du dernier siècle ; sermons de M. Le Gendre sur divers textes qui ont du rapport à la matière contenue dans cet ouvrage, Amsterdam, J. Malherbe, 1704. Réédition par Émile Desens, Rouen, Louis Deshays, 1874. Même geste pour La Rochelle : l’Histoire des réformés de La Rochelle et du pays d’Aunis depuis l’année 1660 jusqu’à l’année 1685 en laquelle l’édit de Nantes a été révoqué (Amsterdam, 1705), comprend un dépliant, « Le Temple de la Rochelle bâti en l’an 1630 ; & démoli le Jeudi Ier de Mars, 1685 », avec quatre vues de ce second temple.

7 L’exil des protestants vers le « Refuge » a aussi produit du patrimoine, emporté ou fabriqué sur place, et qui dès lors n’appartient plus tout à fait au protestantisme français, sauf à prendre en compte – et à mon sens elle doit l’être – sa dimension diasporique, européenne et même ultramarine. Archives publiques et privées françaises conservent nombre de lettres envoyées par les réfugiés.

8 Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Commission régionale Auvergne. Le Vivarais-Lignon : cantons de Saint-Agrève, Ardèche, Tence, Haute-Loire. Rédacteurs : HARTMANN-NUSSBAUM, Simone ; LUNEAU, Jean-François ; SAUZADE, Lionel. Clermont-Ferrand, association Étude du patrimoine auvergnat, (Images du patrimoine ; 205), 2000, p. 76-77.

9 Sur le massif lozérien du Bougès (1421 m.), où a commencé la guerre des Camisards, un hêtre au pied duquel se tenaient des assemblées (Fau Soulet : le hêtre isolé) a été abattu il y a plusieurs dizaines d’années ; et les Trois Fayards (les trois hêtres), où s’était réunie la première troupe de rebelles, ont été abattus également, au milieu du XIXe siècle, mais un historien local, Henry Mouysset, a retrouvé les souches en 2002.

10 Sur ces questions, lire notamment POUJOL, Jacques ; TRAVIER, Daniel. « Qu’allait donc faire Stevenson en Cévennes ? », BSHPF, 2012, 3, p. 599-616. CABANEL, Patrick. “La guerre des Camisards entre histoire et mémoire : la perpétuelle réinvention du témoignage”, Dix-Huitième Siècle, 2007, n° 39, Le TémoignageDéfilés Prêt 2019 Lemaire Hiver Automne Porter À 2018 bf67gy, p. 211-227.

11 Qui a d’abord été christianisé par une croix gravée…

12 Un seul titre : GŒURY, Julien. La muse du consistoire. Une histoire des pasteurs poètes des origines de la Réforme à la révocation de l’édit de Nantes, Droz, 2016.

13 Le Vivarais-Lignon. Op. cit.

14 KOCH, Gustave. « Le témoignage du visible chez les protestants d’Alsace », dans Gustave Koch et Marc Lienhard, Les protestants d’Alsace : du vécu au visible, Strasbourg, Oberlin, Wettolsheim-Colmar, Mars et Mercure, 1985, p. 65-174.

15 CABANEL, Patrick. Voyage en religions. Histoire des lieux de culte en Languedoc et Roussillon, Montpellier, NPL éditeur, 2007, p. 130-154 (XVIe-XVIIIe siècles) et 239-268 (XIXe-XXe siècles). MONTAGNE, Brigitte ; COMTE, Yannick ; TIJOU, Catherine. « Les temples protestants “monuments historiques” en Poitou-Charentes », In Situ. Revue des patrimoines, 11, 2009. ALIQUOT, Claude ; NEIRINCK, Danièle. Le Patrimoine protestant du Pays des portes d’Ariège, s.l., s.d. (avec plusieurs planches sur l’ameublement des temples et les objets du culte). PELLEGRIN, Valdo. Montpellier la protestante, Sète, NPL, 2009. GUICHARNAUD, Hélène ; GUTTINGER-METTETAL, Christiane. Temples réformés et églises luthériennes de ParisChaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PO , Éditions La Voix protestante, 2013. MARTEL, Robert ; RIGOLLET, Danielle et Jean Rigollet. Temples de la Saintonge maritime. Une histoire mouvementée, La Crèche, Geste éditions, 2014.

16 Il subventionnait au même moment l’édification de synagogues et surtout la construction ou la restauration de milliers d’églises catholiques. Son aide financière, contre toute l’histoire des huguenots, n’en a pas moins été reçue avec une particulière reconnaissance, comme le donnent à voir les discours d’inauguration des temples.

17 Le superbe bâtiment, qui porte toujours au centre de sa façade l’inscription « École modèle protestante », est devenu un EHPAD.

18 Comité protestant français, 1893. Ouvrage publié à l’occasion de l’Exposition universelle de Chicago.

19 Ainsi du Joods Historisch Museum d’Amsterdam.

20 CABANEL, Patrick. « L’inculcation missionnaire dans le monde protestant français (XIXe-XXe siècles) », SAAIDIA, Oissila ; ZERBINI, Laurick (dir.). L’Afrique et la mission. Terrains anciens, questions nouvelles avec Claude Prudhomme, Karthala, 2015, p. 225-237. RUOLT, Anne. « La tirelire, un artefact ludoéducatif ? L’exemple particulier du “petit nègre des Missions” des Écoles du Dimanche », Studies in Religion/Sciences religieuses, mars 2017, vol. 46, t. 1.

21 Sur ces questions, voir les articles de LUNEAU, Jean-François ; TRAVIER, Daniel ; BARAL, Simone ; CABANEL, Patrick. Dans actes du colloque (Mulhouse, 2016) dirigé par Céline Borello et Aziza Gril-Mariotte, Image(rie)s religieuses à l’ère industrielle en Europe XVIII e Privee Manche Blouson vente Doudoune Homme Intersport Sans oeCxdrBW-XIX e siècle (à paraître).

22 La Société des missions évangéliques possédait une « camionnette missionnaire », qui sillonnait les régions protestantes au début des années 1930.

23 « Une exposition et une conférence : Dimanche 28 avril 2002 », BSHPF, 2002, 4, p. 777-784. L’exposition présentait un moulin à café Peugeot, un rabot à moulurer Peugeot-Jackson, un crachoir hygiénique Japy, la maquette d’un camion Schlumberger, des assiettes Haviland, des tissus, une cuillère à punch en fanon (beaucoup d’armateurs de pêche à la baleine étaient protestants), etc.

24 Une lettre autographe de ce dernier est du reste exposée.

25 Les nombreux « Justes » protestants (plus de 10 % des Justes français) constituent un gisement patrimonial pour l’heure inexploré ; la correspondance active et passive de la protestante Alice Ferrières, première femme française à être distinguée par Israël, en 1964, a été déposée au Mémorial du judaïsme. Les archives de la Cimade, déposées à la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC, Nanterre), comportent de précieux éléments (faux papiers, tampons pour les fabriquer, cartes d’état-major relatives à la frontière avec la Suisse, photographies, correspondances…).

26 Musées et lieux de mémoire des Vallées vaudoises, Fondation Centre Culturel Vaudois, Turin, 2010.

27 Ce musée a été retenu, tant il présente de documents directement liés à l’histoire du protestantisme français, et pas seulement au cours du XVIe siècle.Tendance Rose Fantastique Bailey Ugg Button Classic 5803 kPXOZiuT

Haut de page

Table des illustrations

Mouton Manteau Capuche Tout Brique Bouclée Effet Doux Laine À De LR5A34jq Chaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PODesign Chelsea En Cuir Avec Sangle Asos Bottines Marron c1lKTFJ3 Fightshort MartiauxBoxe MinotaurusArts Venum Sport Et n0wOP8k
Titre Fig. 1
Légende Le Collet-de-Dèze (Lozère), vue intérieure du temple
Crédits © Henri Comte
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/1518/img-1.jpg
FichierChaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PO image/jpeg, 168k
Titre Fig. 2
Légende Démolition du temple de Charenton
Crédits © S.H.P.F
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/1518/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 448k
Titre Fig. 3
Légende Mialet (Gard), musée du Désert ; chaire de Lédignan
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/1518/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 240k
Titre Fig. 4
Légende Mialet (Gard), musée du Désert ; miroir huguenot
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/1518/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Fig. 5
Légende Mialet (Gard), musée du Désert ; bibles de chignon, h : 5,1 cm, la : 3,3 cm, ép. : 2,3-cm
Crédits M. Kérignard © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/1518/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Titre Fig. 6
Légende Fontrieu (Tarn), musée du protestantisme de Ferrières. Abraham Bosse, estampe. Les Vierges folles repoussées par le Christ
Crédits P. Poitou © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/1518/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 824k
Titre Fig. 7
Légende Temples de la région Occitanie protégés au titre des monuments historiques
Crédits V. Marill © Inventaire Général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/1518/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 400k
Titre Fig. 8
Légende Fontrieu (Tarn), musée du protestantisme de Ferrières, jeu de l’oie biblique ; vers 1930
Crédits P. Poitou © Inventaire général Région Occitanie
URL http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/1518/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 612k
Titre Fig. 9
Légende Fontrieu (Tarn), musée du protestantisme de Ferrières, carré Hermès, 1942
Crédits P. Poitou © Inventaire général Région Occitanie
URL Chaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PO http://journals.openedition.org/pds/docannexe/image/1518/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 494k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Cabanel , «Dépasser le Désert : un parcours du patrimoine protestant en France »,Patrimoines du Sud [En ligne], 5 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2017, consulté le 28 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/pds/1518 ; DOI : 10.4000/pds.1518

Haut de page

Auteur

Patrick Cabanel

Directeur d’études, École pratique des hautes études

Articles du même auteur

  • Un patrimoine protestant méconnu : les cimetières familiaux [Texte intégral]
    Unknown Protestant heritage: family cemeteries
    Paru dans Patrimoines du Sud, 5 | 2017
Haut de page

Droits d’auteur


La revue Patrimoines du Sud est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Sommaire - Document suivant

Index

  • Auteurs
  • Mots-clés
  • Index géographique

Numéros en texte intégral

  • 10 | 2019Châteaux, palais et tours : pouvoirs et cultures dans l'Occitanie médiévale
  • 9 | 2019Les labels patrimoniaux à l’épreuve de l’expérience
  • 8 | 2018Les jardins historiques en Occitanie
  • 7 | 2018Les arts de la couleur au Moyen Âge
  • 6 | 2017Restaurer les objets mobiliers en Occitanie
  • 5 | 2017Les patrimoines du Protestantisme
  • 4 | 2016Les marbres du Midi : de la carrière à l’œuvre d’art
  • 3 | 2016
  • 2 | 2015
  • 1 | 2015Les soieries d’églisesChaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PO

Tous les numéros

Présentation

  • Présentation de la revue
  • Les comités
  • Recommandations aux auteurs

Informations

  • Contacts
  • Crédits du site
  • Politiques de publication

Appels à contribution

  • Appels en cours

Suivez-nous

  • Flux RSS

Lettres d’information

  • La Lettre d’OpenEdition

Affiliations/partenaires

ISSN électronique 2494-2782

Voir la notice dans le catalogue OpenEdition

Plan du site – Contacts – Crédits du site – Flux de syndication

Nous adhérons à OpenEdition – Édité avec Lodel – Accès réservé

OpenEdition
  • OpenEdition Books
    • OpenEdition BooksLivres en sciences humaines et sociales
    • Livres
    • Éditeurs
    • En savoir plus
  • OpenEdition Journals
    • OpenEdition JournalsRevues en sciences humaines et sociales
    • Les revues
    • En savoir plus
  • Calenda
    • CalendaAnnonces scientifiques
    • Accéder aux annonces
    • En savoir plus
  • Hypothèses
    • HypothèsesCarnets de recherche
    • Catalogue des carnets
  • Lettre
    • LettreS'abonner à la Lettre d'OpenEdition
  • OpenEdition Freemium


  • Informations
    • Titre :
      Patrimoines du Sud
      En bref :

      Revue sur les patrimoines de la région Occitanie

    • Editeur :
      Conseil régional Occitanie
      Support :
      Électronique
      E ISSN :
      2494-2782
    • Accès :
      Open access
    • Voir la notice dans le catalogue OpenEdition
  • DOI / Références
      Chaussures Bear Indiennes bottines Pull And Paris wnX8kN0PO
    • DOI :
      10.4000/pds.1518
    • Citer cette référence
  • Du même auteur
    • Articles du même auteur dans la revue
      • Patrick Cabanel
        • Un patrimoine protestant méconnu : les cimetières familiaux [Texte intégral] Paru dans Patrimoines du Sud, 5 | 2017
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +